Journée internationale sur l’innovation et la recherche en éducation à la santé sexuelle

Compte rendu de cette journée

La sexualité est considérée comme un besoin existentiel basic pour tout humain.
C’est un ingrédient central du développement de la personnalité et de l’identité de la personne.
La sexualité s’entend dans l’aspect biologique, émotionnel et psychosocial. Ce n’est pas seulement parler du fonctionnement biologique ou bien des techniques de contraception.
Parler de la sexualité et éduquer à la vie affective et sexuelle, c’est considérer la personne dans son aspect émotionnel, respecter les différents aspects de ses relations interpersonnelles, style de vie, situations, valeurs…

Constat qui est fait depuis 2006: Aucune évolution dans l’accès à la parentalité des personnes en situation de handicap.
Il ne faut pas oublier les personnes qui sont porteuses d’un handicap sensoriel.

L’association grandir ensemble à Bordeaux avec le Centre Papillon :
Le but est d’accompagner à la parentalité un couple en situation de handicap comme on le ferait pour toutes autres familles.
Triple peine des personnes en situation de handicap :
– Le handicap
– L’entrave à la vie sexuelle
– Et ils sont souvent l’objet de violence et maltraitance

L’association Femme pour le dire, femme pour agir :
Fondée en 2003.
80% des femmes handicapées sont victimes de violences. Soit 4/5 des femmes handicapées.
Il y a un court métrage visible sur leur site : Violence du silence
Le 9 mars 2015 : centre d’écoute pour les femmes handicapées victimes de violences.
TEL : 01 40 47 06 06
Une écoute pluridisciplinaire est possible avec assistante sociale, juriste, avocat, psychologue.

Passer d’objet de soin a sujet de plaisir il y a un grand pas à faire à ce niveau-là !

Intervention de Beatrice Idiard-Chamois, sage-femme à l’institut Montsouris :
Les constats et Obstacles :
– Problème d’accessibilité : le monde est fait par des valides pour des valides
– Absence de formation des professionnels de santé concernés / méconnaissance des différentes pathologies ou situation de handicap.
– Aucune recommandation en matière de soin obstétrical ou gynécologique
– Déni de la sexualité du corps médical
– Préjugés de société, ignorance, incompréhension, tabou, déni de la sexualité alité.